Skip to the content

Menu

Dissolution et liquidation en un seul acte


Bâtonnets en bois empilés

Depuis 2012, il est possible de dissoudre et immédiatement liquider une société à l’occasion d’une seule assemblée générale extraordinaire, sans l’obligation d’enclencher la lourde procédure de liquidation (avec la nomination d’un liquidateur, l’intervention du tribunal de commerce et le suivi de diverses formalités). Vu que de cette manière une société peut être dissoute et liquidée d’une manière plus simple et rapide, cette procédure de dissolution et liquidation en un seul acte connait un grand succès dans la pratique.

Cependant, il n’est possible de faire usage de cette procédure simplifiée que si l’on répond à certaines conditions (cumulatives). Par exemple, toutes les dettes envers des tiers doivent être remboursées, ou les fonds nécessaires à leur remboursement doivent être consignés. De plus, tous les actionnaires doivent être présents ou représentés à l’assemblée générale et décider à l’unanimité de la dissolution et liquidation en un seul acte.

Le nouveau Code des sociétés et des associations (le CSA) modifie cette procédure de dissolution et liquidation en un seul acte (art. 2:80 CSA). Ci-dessous quelques extraits: 

  • Il sera à l’avenir possible de dissoudre et liquider en un seul acte une société qui n’a pas remboursé toutes ses dettes envers des tiers ni consigné une somme suffisante au remboursement de ces dettes. Dans ce cas toutefois, l’autorisation écrite préalable des créanciers impayés est nécessaire. Le commissaire (ou, à défaut, le réviseur d’entreprises ou l’expert-comptable externe) doit confirmer l’existence de cet accord écrit dans les conclusions de son rapport. Cette obligation vaudra aussi pour tout actionnaire impayé de la société.  

  • Le CSA introduit également quelques modifications concernant l’exigence de présence pour l’assemblée générale qui doit décider de la dissolution et liquidation en un seul acte. A l’avenir, il ne sera plus requis pour la SA et la SRL que tous les actionnaires soient présents (ou représentés) à l’assemblée générale. Dans le cas de la SRL, il suffit que les actionnaires présents ou représentés représentent au moins la moitié de la totalité des actions émises. Dans le cas de la SA, il suffira que les actionnaires présents ou représentés représentent au moins la moitié du capital de la société. Au cas où ce quota de présence est atteint, il faudra néanmoins toujours décider à l’unanimité de la dissolution et liquidation en un seul acte.

Fiscalité et comptabilité

Patrick Valckx
Hannes Laloo

Share this